“…What’s also happening now is that designers make clothes for people as opposed to making them for a fashion show, which has always been my main preoccupation anyway. Obviously, as these clothes are much closer to reality, it also changes the general aesthetic of fashion. I have never understood the idea of creating clothes for a fashion show and then selling something different afterwards. Saint Laurent and Chanel were such important designers because they dressed people above anything else, and that is what is happening again now.” Read Lutz Huelle in conversation with Pedro Canicoba in MANY OF THEM Magazine

“C’est drôle comme parfois le cycle de la mode vous rattrape au vol. L’Allemand – ou plutôt « l’Européen » comme il dit - Lutz Huelle est resté fidèle à sa signature (appliquée sur le cœur ou dans le dos des vestes en jean) depuis ses débuts, en 2000. Peut-être parce que son univers, nourri de ses années de jeunesse dans les nineties, rejoint l’air du temps, on regarde avec un œil neuf ses silhouettes de robes en soie « twistée », ses blouses à pressions qui tombent sur l’épaule, ses robes portefeuille en toile camouflage bordée de rose ou ses bombers qui muent en jupe longue de crêpe. S’il épaule façon aileron ses longues chemises de garçon sans manches et ses trenchs, l’allure possède cette féminité accessible et bienveillante. « J’ai le sentiment que, comme il y a vingt ans, tout est ouvert. Dans ce chaos qui nous entoure, tout est à réinventer », dit cet incorrigible optimiste au sourire lumineux.” Helene Guillaume on LUTZ HUELLE SS17 in LE FIGARO